vous êtes ici > accueil > Société > Biens fondamentaux

4ème Conférence environnementale
La CGT ne cautionne pas le simulacre de dialogue environnemental

Cette nouvelle conférence environnementale est complètement déconnectée des questions industrielles et sociales. Elle n’apportera aucune réponse aux véritables enjeux climatiques. Sa préparation et son organisation en sont la démonstration : les documents de travail ne sont parvenus aux organisations que cinq jours avant son ouverture ! Ce n’est pas sans rappeler l’absence de concertation autour de la loi de réforme du code du travail…

Les attentes des salarié-e-s, des retraité-e-s et des chômeurs-euses en matière d’emploi, de services publics et de reconquête industrielle, de progrès social et de réponses environnementales sont tout autres, à l’image des luttes qui grandissent dans le pays. Plusieurs grands secteurs liés aux enjeux climatiques et énergétiques sont menacés : des milliers de suppressions d’emplois sont annoncés dans l’énergie (AREVA, EDF, General Electric), dans le ferroviaire (industrie ferroviaire, SNCF, etc.) et dans l’environnement (ministère, Météo France, etc.). Ce sont autant de dossiers stratégiques, au regard des engagements de la France lors de la COP, qui seront une fois encore évacués des discussions de la conférence.

Tous ces éléments motivent la décision de la CGT de ne pas cautionner la politique de ce gouvernement et de faire le choix d’être avec les salariés, en amont et pendant cette conférence pour faire connaitre ses propositions.
Montreuil, le 25 avril 2016..

http://cgt.fr/IMG/pdf/47_bis_-_4_pages_cgt_conf_environnementale.pdf

(Version imprimable de cet article Version imprimable,envoyer l'article par mail envoyer par mail )